Blog

Participez avec nous à la Fête de la BD à Bruxelles

article image

Loin de la grosse machine industrielle sans âme où auteurs, éditeurs, visiteurs sont perdus dans la masse en plein hiver dans une Charente glaciale, Bruxelles offre des festivités à dimension humaine, dans le lieu prestigieux du parc en face du magnifique Palais royal. C'est une vraie fête, avec ses animations bon enfant, un public familial, de la bonne humeur "à la Belge", des auteurs joyeux, de la bonne bière belge et du soleil (si ! si ! La météo annonce du beau temps !), de l'humour. Consultez le programme ici.
Nous y serons, bien entendu, sur le stand A3, juste à côté de celui de notre jeune confrère du Lombard :-).
Cette année, vous aurez l'occasion de venir faire la fête avec Cinzia Di Felice (Oliver et Peter), mais aussi de nombreux auteurs indépendants. C'est une occasion unique de les rencontrer car, pour la plupart, leurs livres ne sont disponibles que dans leur région, en festival et sur notre boutique en ligne.
Nous savons que vous aimez participer aux festivals avec nous. Nous vous offrons à nouveau cette opportunité. Gaël gèrera le stand et certains d'entre vous pourront l'aider en s'occupant des auteurs, en expliquant notre concept d'édition participative aux visiteurs, en participant à la vente des livres.
Une personne pourra venir une journée complète le samedi et une autre le dimanche. Chacune aura l'opportunité de déjeuner dans la salle réservée aux auteurs. Deux autres pourront donner un coup de main par demi-journée. Toutes recevront des collectors en guide de cadeaux.
Cela vous intéresse ? Contactez Gaël à l'adresse gael.veulemans@sandawe.com.

Nous vous disons trois millions de fois "merci!"

article image

C'est notre édinaute Hérisson qui a effectué ce passage en soutenant le nouveau projet de Gilles Le Coz, le tome trois de 'Yo-Yo post mortem" intitulé "Mourir c'est pas la mort à boire !". Nous le remercierons par un cadeau de collection. Il le mérite bien, lui qui soutient généreusement de très nombreux projets depuis son arrivée sur le site, il y a trois ans.

Grâce à lui, grâce à vous tous, nos édinautes, nous pouvons chaque année aider des dizaines de projets de bande dessinée à tenter de voir le jour. Ils nous sont proposés par des professionnels de longue date qui ne s'y retrouvent plus dans l'édition traditionnelle, des auteurs encore inconnus pour lesquels nous servons de carte de visite et de tremplin vers d'autres éditeurs, de nouveaux auteurs qui portent en eux un projet depuis des années et à qui nous, et surtout vous, offrons la possibilité de voir leur rêve se réaliser, ou des blogueurs qui publient depuis des années sur internet et qui souhaitent voir leurs planches rassemblées dans ce vieux truc bizarre qu'on appelle un livre en papier. Ils sont les diverses facettes de l'édition indépendante d'aujourd'hui, dans un milieu en pleine mutation.

Depuis neuf ans, nous construisons ensemble l'une de ces alternatives à l'édition traditionnelle qui se révèlent de plus en plus nécessaires. Nous nous sommes, nous aussi, adaptés. Le site a évolué en fonction de vos demandes, de vos remarques... Pas toujours aussi vite que vous le souhaitiez, mais l'évolution s'est faite et se continuera.  Au départ "simple" maison d'édition par financement participatif, Sandawe est devenue une communauté, puis un site de divertissement (écrire "site de rencontres" risquerait d'être mal interprété), lieu unique où l'on découvre les dessous de la création de bande dessinée, où l'on échange avec des auteurs, où des amitiés se forment. Certains d'entre vous viennent nous aider lors des expéditions d'albums — une logistique très complexe organisée de main de maître par le plus célèbre d'entre vous, Marsu —, d'autres se déplacent carrément sur les festivals pour tenir le stand et s'occuper des auteurs. Vous avez transformé Sandawe en véritable réseau social, un réseau mû par la passion de la BD et orienté vers un but commun : aider des auteurs indépendants à faire exister leurs albums.

Dire que ces presque neuf années furent faciles serait mentir. Nous avons traversé de nombreux orages et nous savons qu'il y en aura encore. Nous avons dû convaincre face à un scepticisme énorme à nos débuts. Nous avons dû batailler pour nous faire une place dans des librairies totalement saturées par une surproduction délétère, irresponsable — voire criminelle, car elle est en train de faire du métier d'auteur de BD une espèce en voie de disparition. Nous avons dû rassurer ceux d'entre vous qui doutaient de notre intégrité ("vous vous en mettez plein les poches, finalement !"). Nous avons dû subir les jalousies d'auteurs au talent limité qui, pour des raisons incompréhensibles, nous avaient pris pour cible et compensaient les frustrations liées à leur stagnation professionnelle Bien compréhensible en éructant des rumeurs diffamatoires à notre propos (Petit florilège issu de notre bêtisier. Alain Henriet : "sur Sandawe, il n' y a que les auteurs qui ne sont pas payés, j'en ai les preuves !" Ou, très élégamment, à l'un de nos grands auteurs en dédicace avec lui : "Comment tu peux travailler avec quelqu'un d'aussi incompétent? C'est un con!". Cédric Mainil : "édinautes, on vous spolie. On vous arnaque, j'en ai les preuves !"). Tout cela nous a convaincus qu'il fallait apporter une chose qui ne se fait pratiquement jamais dans l'édition traditionnelle : la transparence sur les chiffres de vente et les revenus et pertes. Nous avons dû, au fil du temps, adapter notre modèle économique, nos contrats d'édition, notre équipe, nos modes de fonctionnement. Et nous continuons toujours à nous transformer, à expérimenter, à chercher de nouvelles voies, à nouer des partenariats pour poursuivre notre évolution, pour offrir de nouvelles solutions aux auteurs qui nous contactent et nous/vous font confiance.


Si nous avons pu, dans un domaine aussi volatile qu'internet où tant de start up disparaissent aussi vite qu'elles sont nées, arriver à cet âge canonique de bientôt neuf ans et à cette somme incroyable de trois millions d'euros récoltés au profit des projets indépendants, c'est parce que nous avons été soutenus, non seulement par nombre d'entre vous, mais aussi par des actionnaires motivés qui ont cru en nous.

A eux, à vous, trois millions de mercis (ce qui devrait me prendre un peu plus d’un mois pour vous le dire si je m’y mets de suite...)

Patrick Pinchart

Ames-Liges : un récit d'héroïc-fantasy sombre, dans un univers sauvage et cruel.

article image

7imagesvoir

Deux anciens mercenaires au passé trouble et au présent sinistre se retrouvent embringués dans un baroud d’honneur. Leur objectif ? Sauver l’antique Terre d’Aldrak d’un anéantissement total, sous les fléaux lâchés par une créature aussi pernicieuse que puissante.


Une tâche d’envergure pour des guerriers abîmés par le temps et ses épreuves, qui devront avant tout lutter contre eux-mêmes pour (re)trouver la force d’affronter la menace et soutenir les compagnons d’infortunes qui les rejoindront au fil de leur périple.

La flamme des Âmes-Liges qui sommeille en eux finira-t-elle par les embraser ou… les consumer?


Lire l'album


Acheter l'album


•Un récit d'heroïc-fantasy sombre, loin des clichés du genre, plongeant les protagonistes dans un univers sauvage, cruel.

•Des personnages aux lourds passés et à l'avenir incertain, qui vont, au fil de rencontres tumultueuses, tisser des relations complexes afin de vaincre les innombrables dangers d'un monde sans pitié.

•Un univers fantastique extrêmement cohérent, original, scénaristiquement et graphiquement très personnel.

•Un dessin au noir et blanc dessiné au scalpel, rehaussé de couleurs pastel qui renforcent le malaise provoqué par cette plongée dans des territoires malfaisants.

•Patrick Cornelis est également l'auteur de "Virus" (trois tomes), et de "L'Effroi', financés sur Sandawe.com et édités chez Pangolin Comics.

80 pages couleur
Format 24 x 32
Couverture cartonnée.
Parution : 5/9/2018
 19,9 EUR
EAN :  978-2-39014-242-3
Code-barres :  9782390142423



"Frères de Sang" : l'ultime affrontement entre Peter Pan et son double, Crochet.

article image

3imagesvoir

Avec ce tome 3, "Frères de Sang", qui conclut le triptyque "Oliver et  Peter", Philippe Pelaez et Cinzia di Felice bouclent la rencontre  improbable entre deux mythes de la littérature jeunesse, Peter Pan et  Oliver Twist. Nous offrant, outre un rebrassage complet des deux  univers, une nouvelle vision de ces personnages ancrés dans notre  imaginaire collectif, principalement grâce à Walt Disney et l'immense  Régis Loisel. Nous redécouvrons donc le capitaine Crochet, Clochette,  Wendy, les enfants du Pays imaginaire, sous des facettes totalement  inattendues.

Régis Loisel, dont l'interprétation magistrale de Peter Pan a fortement  marqué les auteurs, a gentiment écrit la préface de cette conclusion.

Lire l'album.



Commander l'album


Tome 1 : La mère de tous les maux
Lire l'album.

Commander l'album


Tome 2 : Le pays inimaginable
Lire l'album.

Commander l'album

VIRTUAL REVOLUTION : Une investigation entre France et Japon en 2042 dans un monde régi par la réalité virtuelle.

article image

3imagesvoir

Nous sommes en 2042. La majorité de la population passe son temps online, connectée dans des mondes virtuels où elle peut réaliser toutes ses envies. Parmi les tours de Neo Paris, l'officier de police Nash Trenton essaie de faire le deuil de sa petite amie, Helena. Sa mort semble naturelle, mais se pourrait-il que l'explication de sa mort se trouve online? Lors de son investigation virtuelle, Nash rencontre une personne intéressée par une série de morts suspectes, dont Helena semble faire partie. Noriko, une ex militaire japonaise est devenue shadow agent pour Trendshield, l'une des entreprises derrière les mondes virtuels. Les deux s'allient afin d'en découvrir plus. Mais, au Japon comme à Paris, le prix à payer lors de cette enquête s'avère lourd.

Lire l'album : https://issuu.com/sandawe/docs/9782390142386-virtual-revolution-pr



COMMANDER L'ALBUM

Cette bande dessinée est un préquel au film Virtual Revolution, sorti en 2016. L'album est écrit par le réalisateur du film. Ce dernier s'est fait remarquer en festivals (47 prix!) avec une satisfaction spectateurs très élevée.

Visionner la bande-annonce : https://www.youtube.com/watch?v=qucNtnTkHp8


• Une investigation dans un monde cyberpunk, mêlant des atmosphères de type Blade Runner à d'autres de type Ghost in the Shell.

• Une création graphique de toute beauté, mise en couleur par Benjamin Sjöberg, déjà principal "concept artist" du film.

• Tome 1 de 2
• Par Benjamin Sjöberg et Guy-Roger Duvert
• 24*32 cm, 56 pages, 14.5 €
• Parution le 29 août 2018
• EAN : 9782390142386

COMMANDER L'ALBUM

Visuels et dossier de presse disponibles ici: https://www.sandawe.com/fr/actu/2018/07/20/press-kit-pour-virtual-revolution-tome-1

"Complètement des bulles" : une émission suisse sur la bande dessinée

article image

Parmi les émissions, une est consacrée à la bande dessinée : "Complètement des Bulles". Dans son édition de juillet, elle consacre une séquence à Sandawe. A écouter sur le site de La Fabrik.

Mondial 2018 : c'est la BD qui a déjà gagné !

article image

2imagesvoir

'est en tout cas ce qu'annonce la presse ce week-end en faisant référence, en "une",  aux deux grandes stars de la bande dessinée. Qu'ils aiment le foot ou non, les Belges et les Français seront inévitablement devant un écran, ce mardi soir, pour un remake de l'affrontement, dans "Astérix chez les Belges", entre le Gaulois Abraracourcix (les Bleus) et Geuselambix le Nervien (les Diables), dont le premier n'était pas tout à fait d'accord avec l'affirmation de Jules César selon laquelle "de tous les peuples de la Gaule, les Belges sont les plus braves". Et le second tenait absolument à lui démontrer que le grand Jules avait raison.

D'autres journaux opposent carrément Astérix et Tintin. Ce qui fait bien plaisir. Car en faisant appel à ces mythes de la bande dessinée, les médias démontrent une fois de plus, pour ceux qui osaient encore en douter, combien la bande dessinée est désormais génétiquement ancrée dans la culture populaire.

Enfin, rappelons que ce n'est qu'un jeu : que ce soit Astérix ou Tintin, que le meilleur gagne ! Et, en ce qui concerne ces deux héros, la victoire leur est acquise depuis bien des décennies dans les rayons de nos bibliothèques, dans notre culture et dans nos cœurs.

Pour commémorer à notre façon cet événement avec de la bande dessinée, nous offrons 20% de réduction sur notre e-shop à l'occasion de ce Mondial.

Cocorico ! Une demi-finale du Mondial 2018 qui promet des émotions !

article image

Ce vendredi, la France et la Belgique se sont qualifiées pour la demi-finale. Ce mardi, il y aura du monde devant les postes de télévision dans les deux pays... et de l'ambiance dans les familles des membres de notre communauté, qui sont en majorité Français et Belges.


Donc, car ce n'est finalement qu'un jeu, une seule chose à dire : que le meilleur gagne!

(Ci-dessus, le dessin du jour de Nicolas Vadot qui, entre diverses nationalités, a aussi celle de Belge).


Une carte blanche de Nicolas Vadot dans le quotidien "L'Echo"

article image

L'auteur de "Madame Ronchard", dessinateur de presse célèbre, Nicolas Vadot publie une carte blanche dans "L'Echo" à propos de l'Australie, citée en exemple pour sa gestion de la migration. Ayant lui-même émigré plusieurs années dans ce pays après avoir épousé une Australienne, il remet les pendules à l'heure et montre une réalité moins  angélique que celle que les responsables politiques donnent.

(Pour ceux qui ne connaîtraient pas Théo Francken, représenté dans le dessin repris ci-dessus, c'est le très contesté secrétaire d'Etat belge à l'Asile et à la Migration, considéré par certains comme le Trump belge pour ses méthodes musclées et ses propos et tweets provocateurs. NDLR)

Bienvenue au gagnant du Prix Bédécouvertes du Festival de Montréal

article image

En vous rendant sur son blog, vous pourrez ainsi découvrir ses premiers pas, puis son évolution, lui faire part de vos remarques et avis, et le voir élaborer le projet qui pourra être édité avec votre soutien.

Il a du pain sur la planche ! Mais c'est une opportunité exceptionnelle pour lui d'apprendre, grâce à vous, lecteurs et auteurs.